Joylent : une semaine sans aliments solides

SPOILER ALERT: loin de moi l’idée de vous décevoir, mais je n’ai pas tenu la semaine au Joylent. Voilà, vous savez tout.

Les nouvelles technologies et innovations m’intriguent. L’année dernière je suis tombée sur le site d’une entreprise qui propose une alternative à la nourriture classique : Soylent.

Pour faire simple, Soylent propose la même chose qu’un repas classique de façon plus économique (2 euros par repas), mais surtout plus pratique (pas de cuisine) et sous forme différente (en poudre).  Oui, vous avez bien lu : en poudre.


Alors qu’y a-t-il dans cette poudre ? Le soylent est composé de tous les nutriments dont nous avons besoin au quotidien : du calcium, des fibres, des vitamines, du fer, du sodium, des protéines, etc. Le soylent est vendu en sachet qui représentent les apports journaliers recommandés d’une personne lambda : environ 2000 kcal. Ces besoins varient bien sûr selon la morphologie, l’âge, le sexe, le taux d’activité de la personne.

Soylent ne livre pas hors des États-Unis mais heureusement nous avons notre équivalent en Europe : Joylent. La recette est sensiblement la même que son homologue américain et en plus ils proposent des saveurs différentes contrairement à Soylent qui vend sa recette goût nature.

Je décide donc de tenter l’aventure et commande l’équivalent de 2 semaines de repas. Un sachet de soylent représente une journée de repas (3 repas par jour) mais en réalité, je suis bien en dessous des 2200 kcal proposées parce que 1) je suis de sexe féminin et 2) mon taux d’activité est à peu près équivalent à celui d’une marmotte en période d’hibernation.

Voici le résumé de ma semaine laborieuse où j’avais initialement prévu de me nourrir exclusivement au Joylent.

Jour -1 :

Première bonne surprise : Joylent (qui est basé aux Pays-Bas) livre vraiment super vite. Commande passée le mercredi midi, reçue le vendredi matin. Kudos.
Je réceptionne donc mon colis au bureau sous les regards curieux et amusés de mes collègues. Mon colis comprend 10 paquets de soylent aux saveurs variées : vanille, banane, chocolat et fraise ainsi qu’un shaker.

Colis de Joylent

Niveau préparation des repas, mes lectures et recherches sur divers forums et subreddits m’ont fait comprendre qu’il était préférable de préparer et réfrigérer la préparation pendant plusieurs heures avant consommation. Les habitués conseillent de préparer le soylent le soir, et de laisser la préparation reposer durant la nuit.

Je me lance donc dans la préparation de mon premier pichet de soylent. J’adore les milkshakes banane donc mon choix niveau saveur se fait rapidement. La préparation se fait facilement et je pars sur un demi paquet par jour pour mon repas du midi et soir. Au niveau de la texture, c’est assez proche de la farine et donc facile à mesurer. Le shaker est vraiment cool et fait relativement bien son job une fois l’eau ajoutée. Sur le mode d’emploi livré avec le colis, l’équipe de Joylent indique de vraiment bien secouer et mélanger la préparation, ce que je confirme car l’eau s’infiltre difficilement parmi les particules. J’apprendrais plus tard qu’il vaut mieux mettre l’eau en plusieurs fois. Comme avec le lait quand on fait des crêpes en fait…

Après quelques minutes de shake shake shake, je place mon premier pichet au frigo pour la nuit :

Préparation Joylent banane

Jour 1 :

Samedi matin. Je me lève prête à commencer ma semaine sans aliments solides. Le Joylent qui a passé la nuit au frigo s’est un peu tassé et il faudra le reshaker avant de le consommer au déjeuner. Nous partons faire 2-3 courses dans la matinée et autant dire qu’après avoir marché pendant quelques heures, j’ai faim. Nous rentrons à la maison et mon compagnon prépare son repas (bangers and mash). De mon côté la préparation de mon repas est rapide : un verre de mixture préparé la veille.
À table ! Je passe à la dégustation. Le goût est très fade mais on sent quand même l’arôme de banane artificiel. Niveau texture, c’est assez spécial : on dirait de la pâte à crêpe épaisse. Dans l’ensemble, on sent bien le goût de la farine d’avoine.
Après 3 ou 4 gorgées, la dégustation devient difficile. Le soylent me fait en fait penser à un goût de Smecta® et de poudre de craie… C’est à ce moment (entre deux hauts-le-cœur) que je me dis qu’il va falloir revoir le titre de ce billet (aka « Joylent: une semaine sans aliments solides »). Mon repas s’arrête là et je suis très déçue car cette semaine sans aliments solides s’annonce mal.

14h : Avec uniquement 250ml de nourriture dans le ventre et du soylent qui me reste sur l’estomac, j’ai faim et je brise la première promesse de cet article avec des escalopes de poulet pané.

19h : Je re tente ma chance, cette fois-ci sous forme de milkshake. Mais rien n’y fait, je fais un blocage sur ce goût de craie qui en plus me reste sur l’estomac.

Milshake banane-soylent

Bilan du Jour 1 : Catastrophique. Honnêtement, je savais que le soylent n’était en rien un repas gastronomique mais je dois avouer que ce goût de Smecta® (qui ne m’a jamais plu) me donne des hauts-le-cœur. Est-ce que c’est parce que je n’ai pas assez dissous la poudre ? Est-ce que le goût s’améliore avec les autres saveurs (fraise, vanille et chocolat) ? Pourtant, les (milk)shakes à la banane c’est vraiment mon péché mignon. Peu importe, il y a quelque chose qui ne passe pas.

Les points positifs (parce qu’il y en a) : même avec une petite dose le midi, je n’ai pas ressenti mon coup de barre quotidien. En revanche, le soir, j’étais plus fatiguée que d’habitude et pour l’insomniaque que je suis, j’ai excessivement bien dormi, prête à affronter le Jour 2.

Jour 2 :

Le 2ème jour débute avec un regard dépité vers le pichet de soylent qui m’attend sagement au frigo : je n’ai bu que la moitié de ce que j’aurai du boire la veille. Cela ne m’arrête pas pour autant et pour le déjeuner, je me sers un verre (250ml) de Joylent que je bois en 2 coups secs en faisant la grimace. Pour rincer tout ça : du gazpacho. Le repas du soir, en fausse lyonnaise, je troc mon soylent contre des quenelles.

Jour 3 :

Bilan du jour 3 : un repas normal le midi puis le soir, une tasse de soylent qui me permet de finir le premier pichet préparer la veille du Jour 1. Pour rappel, ce pichet aurait du ne tenir qu’un jour… J’hésite à continuer ma semaine mais mes collègues veulent y goûter, ce qui m’amène à refaire un nouveau pichet de soylent pour le lendemain.

Jour 4 :

Je continue dans ma « lancée » et amène mon shaker de soylent au bureau. 3 de mes collègues tente le coup au déjeuner. Bilan : 1 est comme moi et n’aime pas du tout et les 2 seconds restent assez indifférents au goût. Je laisse mon shaker au bureau pour un diner normal en famille.

Jour 5 :

J’ai remplacé ma dose de soylent par mon Big Mac hebdomadaire avec les collègues du bureau. Oui, je suis faible.

Jour 6 :

Je contacte Joylent pour savoir comment se passe les retours de colis. Après vérification à la Poste, un colis de 4,5kg pour les Pays-Bas c’est 20€. Ouch, cette came commence à me coûter cher. J’essaye aussi de refourguer mes 9 sachets restants sur un groupe Facebook local sans succès bien que la mode du moment soit les produits Herbalife.

Jour 7 :

Toute consommation de Nourriture (soylent ou non) est passée au second plan au passage d’UPS qui m’amène mon Apple Watch. Autant dire que mon carton de Joylent a vite été oublié.

Joylent ou Apple Watch

Conclusion :

Vous l’aurez deviné, le soylent c’est pas bon. Plusieurs erreurs de mon côté, que je reconnais : tout d’abord, m’engager à l’aveugle. Joylent propose d’essayer son produit avec 1 sachet pour 10€ port compris, ce que j’aurai du faire avant de commander 60€ de produit difficilement refourguable en France (car inconnu). Deuxième erreur, la banane artificielle + goût carton mouillé + froid. J’aurai dû en fait partir sur une valeur sûre, à savoir le chocolat. Troisième erreur : trop d’eau. Sur le mode d’emploi fourni par Joylent, ils conseillent 1/3 de poudre puis autant d’eau que l’on veut. Personnellement, j’ai rempli le shaker quasiment à ras bord en laissant juste ce qu’il fallait de place pour secouer. Grosse erreur qui a non seulement amplifié ce goût de flotte désagréable et cette impression de boire de la boue et qui est certainement la raison pour laquelle la préparation s’est tassée après une nuit au frigo.

Ceci dit, mon histoire ne s’arrête pas là puisque j’ai rejoins un forum de consommateurs de soylent francophones qui après m’avoir un peu taillée sur mon manque de motivation 😉 m’ont donnés pleins de conseils qui font qu’aujourd’hui je consomme du Joylent tous les matins à place de mon petit déjeuner.

Bonus :

Un grand merci à dominion666 qui m’a fait rouvrir un paquet de Joylent chocolat avant que je ne débarrasse de ma came. La recette que j’engloutie tous les matins :

  • 170g de Joylent saveur chocolat
  • 300ml de lait (versé en plusieurs fois pour éviter les grumeaux)
  • 30 secondes bien shaké
  • Une nuit au frigo

Bon OK ça perd un peu de son intérêt car le soylent est censé contenir les nutriments dont on a besoin et du coup rajouter 300ml lait (protéines, glucides, lipides) vient tout chambouler. Il faut donc savoir équilibrer les autres repas.

Le résultat : la farine d’avoine qui gonfle un peu avec le lait, ce goût chocolaté faussement sucré, qui descend tout seul dans l’estomac et surtout : un ventre calé jusqu’à midi, c’est top !

Joylent lait-chocolat

Dans la rubrique « J’ai aussi testé pour vous » : les Twenny bars de Joylent (en anglais)

9 réponses sur “Joylent : une semaine sans aliments solides”

  1. Salut,

    Je m’appelle Isabelle, je suis étudiante en école d’agroalimentaire et nutrition et avec une amie. J’ai vu ton post dans le forum et nous avons besoin de votre aide !

    Nous nous intéressons à la tendance des aliments complets en poudre. Nous aimerions connaitre votre avis et retour d’expérience.

    Pouvez-vous prendre 5 minutes maximum pour remplir se petite questionnaire ?

    Voici le lien : http://goo.gl/forms/rv3QZxjRNx

    Merci d’avance pour votre aide !

    Isa

  2. Bonjour! Je suis journaliste et j’aurais aimé en savoir plus sur votre expérience avec Joylent. Accepteriez-vous de répondre à quelques questions? Merci!

Laisser un commentaire