Restauration : RL 140 de Bang & Olufsen

Il y a quelques mois, j’ai fait l’acquisition d’une chaîne hi-fi Bang & Olufsen Beosystem 5500 (modèle blanc) du designer Jacob Jensen sur leboncoin.fr. L’ensemble était en état correct pour une chaîne de 1986, ceci dit gros bémol pour la cellule MMC4 de la platine vinyle que j’ai du changer. Pour les non-connaisseurs, trouver une MMC4 en bon état c’est un peu comme trouver une pépite d’or.

Les haut parleurs vendus avec sont une paire de Red Line 140 pesant 15 kilos chacun. Ils sont imposants, lourds mais d’une qualité digne de Bang & Olufsen. L’un des deux haut parleurs souffre cependant d’un grave qui sature et pour pallier ce problème, je joue avec les réglages de balance. Après quelques mois de déni,  j’ai enfin décidé d’arrêter de repousser la réparation de ce boomer défectueux et de restaurer entièrement mes RL 140. Voici mon « journal de bord. »

1 – Ouverture du boîtier

La série « Red Line » de hauts parleurs est en forme de triptyque séparée par 2 galons et pour ouvrir une enceinte, il faut de la patience et un bon tournevis. Dans mon cas, les hauts parleurs avaient déjà été ouverts et de nombreuses têtes de vis avaient été endommagées, ce qui m’a obligé d’achever l’une des vis à la scie à métaux. Chaque haut parleur comporte 12 vis longues qui tiennent le panneau avant, le cadre « Red Line » ainsi que l’arrière du boîtier. Il y a aussi de nombreuses petites vis au niveau des renforts.

bang-olufsen-rl-140-plan

Chaque enceinte est composée de :
• 2 boomers de 16,5 centimètres
• 1 tweeter à dôme de 2,5 centimètres
• 1 medium de 13 centimètres
• 1 filtre passif
• 5 morceaux mousses d’isolation pour absorber les vibrations

filtre-passif

2 – Changement de suspensions des boomers

À l’ouverture, pas de surprise : les suspensions de l’ensemble des boomers se sont complètement délitées avec le temps. Je ne perds pas de temps et je démonte les boomers un à un pour une séance de nettoyage. Je commence par retirer le cercle de suspension resté collé à la membrane, puis je décolle le joint périphérique du châssis avant de gratter et de retirer la colle avec de l’alcool. Après plusieurs heures de travail et quelques coups de cutter, mes 4 boomers sont enfin prêts.

boomer-suspension

boomer-chassis

Pour les suspensions, j’ai commandé un modèle tout simple chez TLHP. C’est la première fois que je change des suspensions, mais je suis confiante.

Petit problème à la réception : malgré mes mesures, la taille des suspensions est un peu large. J’arrive cependant à fixer mes suspensions en commençant par le bord intérieur et la membrane, puis je colle le bord extérieur au châssis en m’assurant qu’il n’y ait aucun frottement. Pour finir, je colle le joint périphérique au châssis et je retourne le tout pour que la colle soit bien sous pression grâce au poids du haut parleur.

suspension-haut-parleur-fini

joint-peripherique-haut-parleur

3 – Changement de la toile

tissu-bang-olufsen

La toile est plus ou moins en bon état malgré quelques traces d’accroches sur les coins et bordures. Les galons qui séparent chaque enceinte en 3 parties ont été cassés et sont aussi manquants. J’hésite longuement avant de changer la toile car je ne sais pas trop où me procurer du tissu de qualité qui gardera cet aspect si unique de Bang & Olufsen. Pour les galons, le vendeur eBay Iconic AV en propose des copies a un prix qui n’est pas donné. Je me tâte encore à en acquérir, surtout qu’il n’y a pas la fameuse impression « RED LINE 140 » comme sur les originaux. (Voici un exemple).

connecteur

Je contacte plusieurs magasins de tissu ainsi que La Maison du Haut Parleur pour trouver de la toile grise. C’est finalement chez MHP que je me rends pour acheter de la toile acoustique en 140 x 75. Le gris est plus clair que le tissu d’origine mais au moins je suis sûre de sa qualité.
Pour moi c’est la partie la plus délicate de la restauration. J’espère que la colle ne passera pas au travers et que la toile sera assez tendue.

Je commence par retirer l’ancienne toile et dépoussiérer la face avant des enceintes. Les premiers essais de colle sont peu concluants et je décide de contacter Leslie, un néerlandais habitué des forums de Beoworld qui me conseille d’utiliser de l’adhésif double face. La seule partie nécessitant de la colle est le logo Bang & Olufsen en relief.

adhesif-double-face

Le travail n’est pas parfait mais le résultat est plus que satisfaisant. Ma plus grande crainte c’était le logo et çà s’est plutôt bien passé sur les 2 enceintes. Autre moment délicat : tendre la toile au niveau des angles pour éviter les plis.

Olufsen

4 – Le résultat

La fixation de la première suspension a été un peu limite mais fera l’affaire et les 3 autres sont nickel. Plutôt pas mal pour une première réparation ! Pour tester le tout, je raccorde rapidement mes hauts parleurs, remonte l’ensemble et branche ma B&O. Pour tester le son, je choisis la dernière compilation de Queen, « Queen Forever ».

cables-haut-parleur

Première observation : plus de grave qui sature ! Mes enceintes revivent grâce aux suspensions qui permettent aux hauts parleurs de produire un son profond, à la fois puissant et fidèle à chaque détail des chansons.

Les toiles neuves font vraiment la différence et bien que la couleur soit plus claire, ce nouveau look est parfait pour ces enceintes !

toile-rl140

rl140-final

EDIT : J’ai finalement acheté les fameux galons transparents sur eBay, dont voici le résultat final.

rubans

4 réponses sur “Restauration : RL 140 de Bang & Olufsen”

  1. Hello! super ton article. Je vais aussi commencer la restauration de mes enceintes RL 45! J’ai trop hâte. Merci pour les filons! 🙂

  2. Bonjour et merci pour ce super article.. j’ai également restauré les HP de mes RL 140 mais sur mes RL45 j’ai les tissus à changer en plus et la c’est la grosse galère.. J’ai acheté de la toile noire Monacore à la MHP de Lyon mais je me casse les dents sur la manière de préserver le logo en relief Bang & Olufsen… quelle est la technique de collage de tissu ? pouvez vous me renseigner sur la manière dont vous vous y êtes prise ?
    Cordialement
    Stéphane

    1. Bonjour, c’était effectivement assez galère parce qu’il a fallu de 1) trouver la bonne colle (Sader Colle Contact Neoprene Gel) puis 2) ne pas en mettre trop pour éviter que ça traverse (j’avais fait des essais sur un petit bout de toile).

      Ce que j’avais fait c’était mettre de la colle en très fine couche sur le logo pour ne pas que ça traverse le tissu mais assez pour que ça tienne. Une fois le tissu posé j’avais utilisé une baguette en bois (type baguette chinoise) pour bien que le tissu se colle sur tous le relief, dans les angles et les contours. Et une fois sec, là j’avais commencé mon travail pour tendre la toile.

Laisser un commentaire