Happiness Engineer, mon nouveau job chez Automattic

Si vous me suivez sur LinkedIn, Twitter, Facebook ou même Instagram, il y a de forte chance que vous soyez tombé sur l’une de mes récentes publications concernant WordPress.
La raison étant la suivante : j’ai quitté mon poste de Community Manager chez DOZ pour rejoindre Automattic (la société derrière WordPress.com) en tant qu’Happiness Engineer.

WordPress, oui. Automattic c’est qui ?

WordPress est un produit que beaucoup connaissent ou on entendu parler. Et derrière WordPress il y a une entreprise qui gère plusieurs produits : WordPress.com, Jetpack, Akismet et VaultPress, Polldady, WooCommerce et bien plus encore.
En 2016, 26% des sites de la planète tournent sur le CMS WordPress. Et pour faire fonctionner tous ces sites il y a 430 personnes dont une équipe dédiée au bien être de notre communauté d’utilisateurs : les Happiness Engineers.

Source : Twitter
Source : Twitter

Happiness quoi ?

Happiness Engineer, c’est le titre de mon nouveau poste. C’est un job de support client et mon rôle est tout simplement d’assister les utilisateurs de WordPress.com dans la création et maintient de leurs sites. Cela va de la simple mise en place d’une galerie photo à l’investigation de bugs et gestion de nom de domaines.

Rejoindre Automattic, comment ça se passe ?

Le processus de recrutement chez Automattic et long et fastidieux (compter 2 mois) mais il en vaut largement la peine.
Le recrutement se fait en plusieurs étapes, et il faut savoir qu’Automattic est une entreprise où l’anglais est obligatoire et où toute communication se fait par écrit, principalement sur Slack.

• Étape 1 : le CV

Comme toute recherche de job, la première étape c’est l’envoi d’un CV avec un « e-mail de motivation. » Tous les CVs sont reçus, lus et sélectionnés par le CEO lui-même, Matt Mullenweg.

• Étape 2 : le 1er entretien

Votre profil plait à Matt ? Un membre de l’équipe Happiness vous recontactera pour un premier entretien. Cet entretien classique se déroule à l’écrit en 1:1 sur Slack et sert à en apprendre plus sur vous, votre expérience et vos motivations.

• Étape 3 : le test

Si le feeling positif que Matt a eu en lisant votre CV est confirmé durant votre premier entretien, un mini projet-test vous est confié. La nature de ce projet est secret et nous sert à juger notamment vos connaissances de notre produit, WordPress.
La réussite de ce test est cruciale car elle vous permet de passer à l’étape suivante et d’être accepté en tant que trial.

• Étape 4 : la période d’essai

Chez Automattic, la période d’essai se déroule avant l’embauche. Cela nous permet de voir vos capacités en action et pour vous, ça vous permet de voir si notre mode de travail vous convient.
Car en fait, durant toute sa période d’essai, un trial Happiness Engineer fait exactement la même chose qu’un employé à plein temps.
Cette période d’essai dure 4 à 6 semaines où le trial Hapiness Engineer est payé $25 de l’heure. Ce sont quelques semaines assez intenses qui représentent la dernière ligne droite avant une embauche potentielle.

• Étape 5 : le Matt chat

Si le trial Happiness Engineer fait ses preuves durant la période d’essai, l’équipe de recrutement recommande à Matt de lui offrir un poste à plein temps.
Une longue période s’en suit afin de passer ce dernier entretien d’embauche avec l’une des figures les plus emblématiques du web. Matt Mullenweg est évidemment quelqu’un de très occupé et trouver un moment libre dans son agenda est assez improbable. Cependant, il prend le soin de discuter avec tous les candidats et c’est lui qui décide durant cet entretien final, le « Matt Chat », si le trial mérite le job ou non.
Pour ma part, j’ai attendu 3 semaines avant de recevoir son fameux « howdy… » et de me voir offrir le poste après un entretien de 4 heures.

happiness-engineer-cecile-rainon

Travailler pour Automattic : les avantages

Tout d’abord, il faut savoir que si tous les candidats se montrent à la hauteur du job, ils seront tous embauchés. Pas de compétition donc.
L’ensemble des employés travaille chez soi, ce qui nous permet d’avoir une présence dans une bonne partie du monde (43 pays) et une diversité super élevée. Automattic a un bureau « officiel » à San Francisco pour ceux qui sont de passage.

La plupart des employés travaille à domicile, dans des coffee shops ou en espace de coworking. Pas de bureaux dans chaque pays signifie pas de frais de location, eau, électricité et internet pour Automattic et donc tout est pris en charge pour que les employés puissent travailler dans des conditions optimales : un bureau et fauteuil de qualité, un budget coworking mensuel et le matériel informatique fourni et fréquemment renouvelé.
J’avais déjà un bon bureau mais j’ai opté pour un fauteuil avec support lombaire et mon dos m’en remercie. J’alterne aussi entre la maison et un espace de coworking (La Cordée) pour le côté social.

Automattic fourni aussi du swag fréquemment, et moi qui adore ça, je suis servie : tout le monde reçoit un colis de bienvenue avec des lunettes de soleil, autocollants, un tumbler isotherme, le livre The Year Without Pants, etc. Mention spéciale pour les chaussettes Wapuu et la couverture en laine.
Le swag store interne permet de nous équiper nous et nos familles en tshirts et sweatshirts (que Jamie adore !)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et enfin, un avantage plutôt cool : voyager.
Avec 430 employés, il est difficile de réunir tout le monde tout le temps et c’est pour ça qu’on travaille chez nous. Cependant, une fois par an il y un « Grand Meetup » où l’ensemble d’Automattic se retrouve, et une à deux fois par an : des meetups plus petits en équipe.

Ma journée type d’Happiness Engineer

Il y a des Happiness Engineers pour plusieurs produits et différents niveaux d’utilisateurs. Moi, je fais partie de l’équipe qui gère les utilisateurs des plans Business à VIP et notre mission principale est un support prioritaire via live chat.

Source : WordPress VIP
Source : WordPress VIP

Mes journées sont assez peu similaires et varient constamment selon les utilisateurs avec lesquels je travaille. Voici plus ou moins à quoi ressemble une journée / semaine type :

La journée commence généralement avec 30 minutes à 1 heure de lecture de nos blogs internes. Ces blogs internes sont notre outil de communication principal. Ça me permet de voir ce qu’il s’est passé durant la nuit, et de me tenir informée sur les avancées et problèmes que rencontrent nos produits.

Comme mon équipe prévoit un support prioritaire via live chat, c’est là que je passe le plus clair de mon temps. Je fais aussi un peu de support par email et résout des bugs liés à un mauvais enregistrement ou renouvellement de noms de domaine.
Comme pas mal d’entreprises, Automattic a mis en place un programme de side projects, où une petite partie de notre temps est dédiée à autre chose que nos tâches quotidiennes. Pour ma part, j’ai rejoint l’équipe de formation et forme des trials et nouvelles recrues – car oui, tout nouvel employé commence d’abord part une rotation au support client afin d’être en contact direct avec nos utilisateurs !

Enfin, j’ai des meetings vidéo 2 à 3 fois par semaine et c’est vraiment sympa de pouvoir discuter en face à face à mes collègues du monde entier.

Envie de nous rejoindre ? Ça tombe bien, on recrute !

  • Conor

    merci pour ce post. au cours du mois passé, j’ai lu beaucoup de blogs concernant votre travail, mais aujourd’hui je vis la vôtre. J’ai retourné aux Etats-Unis après deux ans à Paris. J’ai postulé pour le poste le mois dernier et je l’espère se joindre à l’équipe.